Les aigles d’Orient (Wang – Tome 2), de Pierre Bordage

Résumé :

An 2214. Capitaine de champ de l’armée de Frédéric Alexandre, Wang participe à ses deuxièmes jeux uchroniques. Mais au-delà de cette bataille, c’est à une toute autre guerre que le jeune Chinois, devenu le pion essentiel d’un réseau clandestin, est convié. Le voici, l’homme à abattre.

Mon avis : 

Je viens de terminer le deuxième tome de Wang, et j’en suis toute émotionnée !

J’étais pressée de retrouver Wang, ce jeune homme devenu un héros suite à sa victoire aux jeux uchroniques. J’étais pressée de le retrouver mais j’étais surtout pressée de voir comment tous les éléments allaient s’articuler pour la fin que j’espérais depuis le début du livre.

J’ai été très heureuse de retrouver certains personnages au cours de cette lecture. Les amis soldats de Wang, retrouver grand maman Li à travers ses préceptes et à travers le Tao de la survie, et surtout Lhassa !
Et à coté de ces personnages, on en découvre de nouveaux. J’ai eu un gros faible  le vieil homme, Lord Bayfield qui a pris Lhassa comme servante. J’ai aussi beaucoup apprécié Tzing, même si elle n’est pas beaucoup présente. Je l’ai trouvé très attachante.

J’ai été un peu déçue au tout début du tome de retourner à nouveau sur le terrain de la guerre. Je ne pensais pas qu’on allait retrouver Wang immédiatement sur les champs de bataille. J’ai eu peur à un moment que ça gâche un peu ma lecture, mais finalement non, et au contraire, j’étais exaltée de retrouver Wang en train de mettre en œuvre le guide du Tao de la survie.

Ce tome conclut parfaitement l’histoire, il répond à toutes les questions qui me restaient en tête depuis le premier tome, et il termine cette histoire comme je voulais qu’elle se termine. Bizarrement, j’aurai peut être préféré que ça ne se termine pas « si bien » pour tout le monde (enfin, tout est relatif, parce que bon, y’a quand même pas mal de personnes qui se font zigouiller et on n’est pas au pays des bisounours).
Mais paradoxalement …
j’aurai vraiment voulu que Wang retrouve grand maman Li en vie. Même s’il la retrouvera à travers le Tao de la vie et de la paix…


Wang est donc un superbe dytique, de la SF qui fait réfléchir au sens que l’on veut donner à notre vie, et à ce que l’on espère pour nos générations futures. Je suis vraiment ravie d’avoir découvert Pierre Bordage, et je sens que d’autres de ses romans vont se retrouver dans ma bibliothèque très prochainement.

Note : 

Autres articles : Je vous invite à lire l’article de Nelfe et de Lyla59.

  • Twitter
  • Facebook
  • RSS Feed

4 Commentaires

  1. JainaXF
    5 mar 2012

    Je suis totalement d’accord avec toi, Wang fait partie de mes livres préférés et les deux livres sont vraiment de l’excellente SF d’anticipation !

    J’adore l’humanisme de Bordage et j’ai beaucoup aimé la fin aussi !

    Pour la suite, je te conseille Les Guerriers du Silence (space-opera), Abzalon (génial huis-clos dans un vaisseau immense) et Les Fables de l’Humpur (post-apocalyptique moyen-âgeux) !

    • Olya
      6 mar 2012

      Mon prochain Bordage, ça va être Ceux qui sauront (que j’ai acheté il y a quelques jours), et puis je pense que je continuerai avec Ceux qui rêvent, vu que le tome sort en poche courant mars.

      Ensuite, j’ai bien envie de lire Les Fables de l’Humpur :)

  2. endea
    6 mar 2012

    De Bordage je n’ai lu que « Ceux qui sauront » que j’avais apprécié malgré une certaine froideur dans les personnages, tu as ressenti cela dans Wang ?
    Car sinon cela a l’air plutôt chouette :)

    • Olya
      6 mar 2012

      Ah non, pas du tout :) Au contraire. Enfin, pour certains, si, il y a une certaine froideur, mais c’est du à l’histoire et au mode de vie des gens.
      Mais sinon, tu vois Grand maman Li, t’as juste envie de la prendre dans tes bras et la protéger parce qu’elle est la bonté même !
      De même, Wang est un personnage très attachant, et globalement, je trouve les personnages très bien fait.

      Mon libraire m’a dit que Ceux qui sauront est le Bordage qu’il a le moins aimé pour le moment, dans ceux qu’il a lus.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Ceux qui sauront, de Pierre Bordage | Mes Lectures de l'imaginaire - [...] découvert Pierre Bordage grâce à Wang (T1 & T2), qui était une vraie tuerie et une histoire assez fabuleuse. ...

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>